Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Erquy Plurien Environnement - EPE

Parc éolien en baie de St-Brieuc

Des câbles fabriqués en Norvège et en Belgique pour le relier

Ouest-France – Thibaud Grasland  Publié le 20/11/2019

Parc éolien en baie de St-Brieuc

Le parc éolien en baie de Saint-Brieuc ressemblera au parc Wikinger assemblé en mer Baltique

Malgré les remous judiciaires qui secouent le projet de parc éolien en baie de Saint-Brieuc, ainsi que l’opposition qui reste tenace, le promoteur Ailes Marines avance. Tout comme son associé RTE (Réseau de transport d’électricité). Si le consortium Ailes Marines, détenu par l’espagnol Iberdrola, est chargé de construire le parc, le gestionnaire de réseau français sera, lui, chargé de transporter l’électricité fabriquée par le parc à la terre.  

Mercredi 20 novembre, la société Nexans a annoncé qu’elle s’était vue attribuer, par RTE, la fourniture et la pose des câbles qui relieront le parc de la baie de Saint-Brieuc (entre Bréhat et le cap Fréhel) à un poste de raccordement au réseau installé dans la commune d’Hénansal.  

 La plage de Caroual, à Erquy, sera la jonction entre la partie sous-marine des câbles et la partie terrestre.

« RTE France a attribué à Nexans un contrat de 115 millions d’euros portant sur la fourniture et la pose de 67 km (en mer) et 93 km (à terre) de câbles d’exportation d’énergie pour le parc éolien », se félicite l’entreprise française (l’un des derniers vestiges d’Alcatel-Alstom, spécialisé dans l’industrie du câble) dans un communiqué.

Un navire de 112 m pour poser le câble

Pour la partie sous-marine, Nexans fournira deux longueurs de 33,5 km de câble tripolaire de 225 kV « doté d’une solution innovante d’armure hybride ». Le câble intègre également un élément de fibre optique destiné au suivi à distance de l’état de santé de la liaison et à la transmission d’informations entre le parc offshore et la base à terre.

« Les câbles seront posés par le propre navire câblier du groupe Nexans, le CS Skagerrak. Son système spécialisé Capjet servira à les enfouir dans le fond marin. »

Le site Nexans de Halden, en Norvège, fabriquera les câbles sous-marins, tandis que les câbles terrestres proviendront de l’usine Nexans Benelux, de Charleroi, en Belgique. Les éléments de fibre optique seront fournis par l’autre usine norvégienne à Rognan.

La pose des câbles sous-marins est prévue pour démarrer au printemps 2022. Ailes Marines espère mettre en service son parc de 496 MW en 2023. Les 62 éoliennes géantes seront taillées pour « fournir l’électricité à 835 000 habitants (chauffage compris) », selon le consortium espagnol lauréat de l’appel d’offres de l’État en 2012, et « répondre à la dépendance énergétique bretonne ».

 

 

NOS ASSOCIATIONS DENONCENT DEPUIS 2011 LES MENSONGES DES DECIDEURS ET DE LA PRESSE QUI LES RELAIE…

Où est la filière industrielle française et ses quelques 2500 emplois pour le Grand Ouest tant promis par nos élus. Mais on le sait, et sans jamais se lasser d’y croire… les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent !!

 

MP ALLAIN Erquy Environnement

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article