Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Erquy Plurien Environnement - EPE

200 personnes

200 personnes

Éoliennes : 200 personnes à Erquy contre l’installation des câbles

Ce lundi, un rassemblement a eu lieu sur le parking de la plage de Caroual, à Erquy (Côtes-d’Armor), où auraient dû débuter les travaux de sondage par RTE, pour l’arrivée à terre des câbles du parc éolien.

Dès 9 h 30 lundi, près de 200 personnes étaient rassemblés sur le parking de la plage de Caroual, à Erquy, où auraient dû débuter des études pour affiner le tracé du câble qui reliera le parc éolien au réseau électrique à terre. « Nous avions averti la population de notre présence et les gens sont venus librement, », note Marie-Paule Allain, la présidente d’Erquy Environnement, l’une des quatre associations présentes, avec Le Nouvel Essor d’Erquy, Gardez les Caps et le Collectif contre les câbles à Caroual.

« On regrette que les représentants de RTE ne soient pas là. On voulait leur poser des questions : notamment pourquoi ils reprennent des travaux de sondage aujourd’hui alors qu’ils ont été faits en 2012 et pourquoi choisir la fin du confinement, alors que ces travaux étaient prévus en septembre ? »

 

Des sondages pour « affiner le tracé »

Dans nos colonnes, début mai, RTE indiquait que les sondages prévus cette semaine sont destinés à « caractériser la nature des sols et affiner le tracé ». Il ne s’agit donc pas des travaux d’installation des câbles à proprement parler, ceux-ci débuteront à l’automne 2020 pour se terminer avant l’été 2021. Le chantier, mobilisant 50 personnes jusqu’en juin 2021, sera impressionnant avec une grosse tranchée creusée dans le sable. « Une fois que les travaux seront faits, on ne verra plus rien », assure RTE Ouest.

 

Devant les 200 personnes, la présidente d’Erquy Environnement a rappelé qu’une action est toujours en cours auprès du Conseil d’État. « Elle est suspensive. Alors pourquoi les travaux peuvent-ils commencer ? Elle mettait également en cause l’absence d’études sous-marines sonores. »

 

Pierre Pelan (Nouvel Essor) rappelle également que « les quatre têtes de listes aux élections municipales se sont dites opposées au projet, le conseil municipal a voté quatre fois contre le projet en l’état ». « Rien n’a été entendu, il faut rester mobilisés », poursuit-il.

 

Les opposants se mobiliseront à nouveau samedi prochain aux côtés des pêcheurs réginéens, qui prévoient d’échouer leurs bateaux sur la plage du Centre.

Source : Ouest France Bretagne, 18/05/2020

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article