Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Erquy Plurien Environnement - EPE

Lettre aux préfets

Lettre aux préfets

Suites aux travaux RTE démarrés lundi 10 juillet 2020 à proximité de la plage de Caroual, deux lettres sont envoyées par l'UPEEL

  • au préfet des Cotes d'Armor
  • au préfet maritime de l'atlantique
     

Petit rappel : l'UPEEL regroupe les associations environnementales de la côte de penthièvre et de la côte d'Emeraude.

 

----------------------------------------------

A l’intention de Monsieur le Préfet Maritime de l’Atlantique

Division « Action de l’Etat en Mer » 29200 BREST

 

A l’intention de Monsieur le Préfet des Côtes d’Armor

1, Place du Général de Gaulle, 22023 St Brieuc

 

Fréhel, le 11 Août 2020

Objet : Travaux RTE à Erquy

 

Monsieur le Préfet Maritime,

 

Nous avons bien compris que RTE devait effectuer une campagne d’études préalables à l’installation de câbles 225kV sous-marins entre le parc éolien prévu actuellement en baie de Saint-Brieuc et le poste HT de LaDoberie à Hénansal. Selon  un communiqué de presse RTE paru récemment dans Ouest-France : « Les études seront suspendues pendant la saison estivale, du 30 juin au 1er septembre. »

 

Or nous constatons depuis hier la présence d’un bateau RTE tout près de la plage de Caroual comme les photos jointes le montrent. Il y a un réel danger et des nuisances certaines pour les usagers de la plage et de ses abords en pleine saison touristique. Les vacanciers et les riverains nous font part de leur colère de se voir ainsi nargués et rappeler qu’il est prévu de faire passer des câbles haute tension sous leurs serviettes de bain et au pied de leurs maisons.

 

Nous vous demandons instamment de faire arrêter ces opérations le temps des vacances comme l’avait indiqué RTE.

 

Nous vous prions de croire, Monsieur le Préfet, en l’assurance de notre parfaite considération.

 

 

Jean-Marie Beaudlet

Président de l’UPEEL

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article